en_haut

Retour
.
.
.
.


Ottawa, le 12 août 2004


 

Évêques de la Conférence des évêques du Canada
a/s Secrétaire général
2500, promenade Don Reid
Ottawa   K1H 2J2



Mes frères dans le Corps mystique du Christ,

Le but de cette lettre est de vous exhorter de servir de votre authorité
en tant que baptisé et pasteurs de l'Église sainte, épouse du Christ,
pour dénoncer la corruption gouvernementale d'une part et de me
dépanner d'autre part.

Vous devez dénoncer les choses suivantes :

  1. le fait que comme dans tous les pays du Commonwealth les
    francs-maçons mènent la bureaucratie à huis-clos et que
    presque tous les juges et procureurs de la Couronne de sexe
    masculin y compris les procureurs généraux sont des francs-
    maçons ;
  2. lorsque les rapports des vérificateurs généraux provinciaux et
    fédéraux sortent les responsables des abus de la bourse
    publique ne sont ni limogés ni mutés à un poste inférieur mais
    au contraire reçoivent d'augmentation salariale ;
  3. le piètre montant d'argent que le Gouvernement donne à un
    assisté social, 520 $, ne peut subvenir à ses besoins et contre-
    vient l'Article 7 (Le Gouvernement s'engage à s'assurer notre
    sécurité.) et l'Article 12 (Il s'engage qu'on n'est pas puni ind
    ûment.)
    de la Charte canadienne des droits et libertés (qui nous a été
    donné par le très honorable Pierre Elliott Trudeau) et constitue
    un crime en vertu de l'Article 228 du Code criminel canadien.
    C'est de la négligence criminelle : nuire à l'esprit de quelqu'un
    (En anglais : Criminal Negligence, Killing of the Mind.) ;
  4. neuf (9) provinces ne respectent pas la Constitution canadienne
    qui veut que les francophones et les anglophones puissent vivre
    n'importe o
    ù au Canada selon leurs moeurs respectifs. (C'est
    clair que le Gouvernement n'est pas responsable n'ayant jamais
    respecté la Règle de la Loi dans les matières mentionnées ci-
    dessus et donc, n'est pas légitime ;
  5. tout organe (agence, département, ministère) gouvernemental
    abuse la la bourse publique et j'ai constaté là où
    l'abus est grave
    il y a de pair l'exploitation sexuelle de la femme notamment dans
    les hôpitaux, mais ça touche aussi les femmes qui travaillent au
    Gouvernement par le biais des agences de personnel temporaire
    et veulent que leurs contrats soient renouvelés. Ce phénomène
    affecte aussi les fonctionnaires du sexe féminin qui cherchent à
    s'avancer : l'heure est venue pour le dénoncer ouvertement ;
  6. le Gouvernement ne doit pas payer pour avorter les bébés : ça
    coû
    te trop cher ( 600 $ par avortement) et contribue de façon
    négative à la dénatalité du pays. Chaque bébé mis à mort doit
    être remplacé par un immigrant, un étranger qui veut s'installer
    au Canada de façon permanente. Il serait plus avantageux pour
    le Gouvernement d'encourager l'adoption qui permet un rapport
    entre la mêre biologique dès sa naissance pour toute sa vie.

fleche
Je veux que l'Église catholique du Canada français dont je suis membre
et dans laquelle je fus baptisé à Hearst dans le Nord de la province de
l'Ontario me dépanne.

D'abord, en tant qu'adhérent à la théologie de la libération issue
d'Amérique latine, l'Église pour être fidèle à soi-même doit agir
en solidarité avec les pauvres, les opprimées d'une part et dénoncer
l'injustice sociale d'autre part si Elle ne veut pas être une église du
gendre bidon.

Primo, ce qui me préoccupe le plus est le viol de ma femme au
travail en Été 1984 et son exploitation sexuelle par la suite. Lorsque
j'ai pu bien comprendre sa situation bien des mois après, je lui ai
dit de porter des chefs d'accusation devant la Police. C'est à ce
moment quant à moi que son patron, Danis Buchanan, a monté
une série de coups contre moi en se servant d'elle qui culminèrent
dans mon incarcération dans l'Hôpital Royal d'Ottawa pour une
évaluation psychiatrique de 30 jours sans avoir eu des antécédents
de l'ordre psychiatrique dans toute ma vie.

Par la suite, mon ex-épouse suivant des conseils des gens autour
d'elle, j'imagine, s'en est servi de ce "faux" rapport psychiatrique
pour annuler notre mariage. (Voir Prot. N. 16678) L'annulation de
mariage  a pris sept (7) ans au lieu de six mois à un an et démi
d'habitude. Ceçi m'indique à quel point l'affaire est louche.

Depuis 15 ans malgré les ordonnances de la cour, je n'ai presque
pas vu mes enfants. Pendant un période de cinq (5) ans j'ai informé
les pasteurs de Sacré-Coeur, ma paroisse dans le Côte-de-sable
ici à Ottawa de ma situation intenable. Ils n'ont rien fait pour moi.
J'ai tenté d'avoir recours par la suite à mon évêque, Mgr Gervais,
qui ne voulait rien savoir de moi. Le Pro-Nuncio a obligé l'évêque
auxiliare d'alors, Mgr O'Brien, de me parler. Il m'a dit qu'il était prêt
à prier pour moi et rien d'autre même si je ne voyais pas mes trois
(3) enfants. Tout ceçi me laisse à croire que l'Église locale est une
église apostate.

Par ailleurs, le Pêre LeMarier, mon pasteur et ancien théologien
de l'Université St-Paul qui a créé une bourse d'étude en son nom
a refusé de me rendre visite à l'Hôpital Royal d'Ottawa prétextant
qu'il avait un jeune prêtre qu'il fallait former.

Certes, on ne peut pas annuler un mariage sous de faux prétextes.
Impossible ! Le fait que ça a été fait est une autre raison de croire
que j'ai à faire à une église irresponsable et délinquante tout comme
le Gouvernement.

Je veux que les évêques exhortent mon ex-épouse, Agnès Van
Esbroeck, psychotechnicienne au Centre de réadaptation d'aller
de l'avant avec les chefs d'accusation de viol et d'exploitation
sexuelle.

J'aimerais que vous en prenniez conscience de deux (2) choses.
D'abord, son patron, Danis Buchanan, faisait apparemment deux
emplois à la fois payés par le Gouvernement provincial : il se faisait
payé en tant que Chef du département de psychologie au Centre
de la réadaptation et en plus en même temps il se filait des patients
à son cabinet de consultation privé au Centre médical à l'angle de
boulevard St-Laurent et chemin Symthe. Il a même demandé à mon
ex-épouse d'y travailler. Lorsqu'elle m'a demandé mon conseil d'y
travailler ou pas, j'ai dit non car elle est une employée uniquement
du Centre de la réadaptation. Maintenant, au fait tout récemment,
le Centre de réadaptation fait partie de l'Hôpital d'Ottawa. Avant ça,
il faisait partie de l'Hôpital Royal d'Ottawa, une institution pour les
patients psychiatriques.
fleche
Deuxièment, il semble avoir un rapport entre le propriétaire d'une
compagnie pharmaceutique qui s'est porté acheteur de l'équipe
d'hockey, les Sénateurs, et la prolongation de l'Hôpital Royal de
plus de 100 000 000 $. La commission sur la santé mentale de
l'Ontario y compris l'association des ex-patients psychiatriques
veulent s'en défaire et remplacer de tels hôpitaux désuets avec
une chaîne d'abris pour les patients psychiatriques où ils puissent
trouver refuge et l'aide. Cependant, ce revers de la médaille n'a
jamais été reporté dans les médias. La prolongation va être payée
par le secteur privé qui va la louer au Gouvernement à un prix élevé.
Ça va permettre aux compagnies pharmaceutiques d'insister auprès
des psychiatres de promouvoir l'approche médicamenteuse qui fait
grossir leurs bénéfices tandis que les associations d'ex-patients
psychiatriques ne veulent pas que cette approche soit arbitrairement
imposer faute d'une alternative. Ce que le public ne sait pas aussi est
que ces hôpitaux permettent aux psychiatres de trouver des patients
pour tester de nouveaux produits pharmaceutiques et en retour les
psychiatres empochent de gros sous. En outre, le système public
d'assistance sociale encourage un assisté social qui reçoit 520 $
le mois de se déclarer patient psychiatrique pour recevoir 900 $ à
condition qu'il ou elle prenne 700 $ en médicament psychiatrique
payé par la province. Ceçi favorise indûment les compagnies
pharmaceutiques au détriment de la santé de l'assistésocial. Je
crois que les compagnies pharmaceutiques encouragent les propri-
étaires des foyers pour personnes âgées de bourrer les personnes
âgées de médicaments. En somme, l'Église doit demander un
enquête publique à l'égard des pratiques de promotion d'usage
de produits pharmaceutiques.

Secundo, je touche en prestations d'assurance chômage 648 $ clair
le mois. Le Gouvernement enlève 50 % en pension alimentaire. Il me
reste seulement 324 $ tandis que l'assistance sociale donne à un
individu 520 $. C'est tout à fait dégueulasse ! Mon ex-épouse gagne
environ 50 000 $ par année et n'a pas besoin d'allocation familiale.

Si le Gouvernement n'est pas prêt à m'aider de vivre convenablement,
je dois demander d'argent de l'Église catholique du Canada.

Si un ou tous les évêques font fi de ma demande je les anathématise
en vertu de l'authorité qui m'est conférée en tant que baptisé. Que le bon
Dieu leur cache son visage et enraye la mémoire de leurs familles.

Puisons la gloire et la joie de Celui qui nous aime.☺



Kenneth Sélin
~~~
B.A.(Psychologie), B.A.(Espagnol), B.Admin.,

B.Comm.(Spécialisation), B.A.(Italien) magna cum laude
~~~
704-125, rue Stewart
Ottawa   K1N 6J3
~~~

Président/Chef 
du Parti Égalité du Canada 

http://www.eh-ok.ca

~~~
DÉcriminalisons le Gouvernement : 
à TOUS le niveaux ! 
~~~
Votez Égalité 
ou NE votez PAS !

~~~
c.c. : les gens de média ;
____le grand public.

fleche